Témoignages de clients

La main-d’œuvre saisonnière jette l’ancre chez Trident Seafoods

L’entreprise de produits de la mer comptant quelque 9 000 employés utilise Dayforce pour arrimer la gestion de la main-d’œuvre au caractère saisonnier du secteur.

Les entreprises familiales constituent 90 % des entreprises aux États-Unis, et leurs fondateurs les mettent habituellement sur pied dans la perspective de les transmettre d’une génération à l’autre. C’est justement l’intention qu’avait Chuck Bundrant lorsqu’il a fondé Trident Seafoods en 1973.

« Le Billikin, qui a été le premier bateau à pêcher et à transformer le crabe royal en mer, était une idée de mon père. Il avait un équipage de 28 hommes, et mon père en était le capitaine. Aujourd’hui, notre flotte compte plus de 40 bateaux de pêche et plus de 9 000 employés dans le monde », raconte Joe Bundrant, chef de la direction de Trident Seafoods.

Trident Seafoods est basée à Seattle, et possède des usines de transformation un peu partout aux États-Unis ainsi qu’en Europe, au Japon et en Chine. Mais l’essence même de Trident Seafoods, c’est son accès aux ressources naturelles dans les collectivités côtières reculées de l’Alaska. Dans les eaux glacées de la mer de Béring, l’expérience de Trident Seafoods est inégalée lorsqu’il est question de la pêche du saumon, de la goberge, de la morue et du crabe à l’état sauvage.

Long de 41 mètres, le Billikin fut le premier navire en son genre à être doté d’appareils de cuisson et de congélation du crabe, permettant de transformer les produits de la mer dès qu’ils étaient pêchés. C’est cet esprit d’innovation qui a permis à Trident Seafoods de devenir la plus grande entreprise de poissons et de fruits de mer à intégration verticale en Amérique du Nord.

« L’esprit d’innovation est toujours présent chez Trident Seafoods. Nous avons établi des centres d’innovation en Chine, au Japon et en Allemagne, ainsi que trois centres aux États-Unis. Leur mandat est de tester sans cesse de nouveaux moyens d’amener notre clientèle à déguster les poissons et fruits de mer que nous pêchons », explique M. Bundrant.

Nouvelle saison, nouveaux besoins

Le caractère saisonnier et l’envergure des opérations de Trident Seafoods obligent l’entreprise à se doter d’une main-d’œuvre très diversifiée. « Nos effectifs comptent autant des ingénieurs, des capitaines, des préposés à la transformation des produits et des mécaniciens que des employés administratifs. C’est assez impressionnant de voir la collaboration requise pour faire atterrir le poisson sur les bateaux », fait remarquer Katrina Fountain, directrice de la rémunération globale. L’entreprise conserve 3 000 employés à temps plein toute l’année, et doit en embaucher encore 6 000 au plus fort des saisons de pêche.

Ces effectifs diversifiés présentent un défi pour l’entreprise, qui doit composer avec un vaste éventail de types de rémunération associés aux nombreux postes. « Les capitaines ont un salaire annuel, les débardeurs et les membres de l’équipage sont payés à la journée, certains employés sont rémunérés en fonction du nombre de casiers que ramène leur bateau, sans oublier les employés horaires et les employés salariés. Toutes ces personnes, du haut gestionnaire au préposé à la transformation, doivent être payées avec exactitude et à temps », précise Mme Fountain.

Trident Seafoods devait donc pouvoir accéder aux renseignements en temps réel, de n’importe quel endroit, pour gérer la paie et la complexité de ses effectifs.

Le caractère saisonnier du secteur de la pêche présente encore un autre défi : trouver des milliers de travailleurs qualifiés sur une courte période. « Travailler sur un bateau de pêche au crabe en pleine mer de Béring, ce n’est pas pour tout le monde. Surtout pendant l’hiver, lorsqu’il fait très froid et que tout est glacé. C’est un environnement très exigeant, et nombre d’entre nous ne pourraient tout simplement pas exercer ce métier », indique Elisabeth Scoble, gestionnaire des systèmes d’information sur les ressources humaines chez Trident Seafoods.

L’entreprise surmonte cette difficulté en s’assurant que ses employés ont envie de revenir d’une année à l’autre. « Une très forte proportion d’employés reviennent travailler avec nous. À l’échelle de l’entreprise, on parle d’une moyenne d’environ 85 %. Et s’ils le font saison après saison, c’est parce que nous prenons soin de nos effectifs », ajoute Mme Scoble. Notamment, l’équipe fait en sorte que le Service des RH puisse assurer le traitement de la paie et établir les horaires, même pour les employés des régions les plus reculées.

Une solution unique, entièrement intégrée

Avant d’ajouter Dayforce à ses solutions de gestion des RH, l’entreprise gérait ses systèmes à l’interne de façon entièrement manuelle. « Nous avions l’habitude d’imprimer les bulletins de paie et les formulaires W-2, de remplir tous nos formulaires fiscaux et de traiter les fichiers ACH nous-mêmes. Il nous fallait un temps fou pour gérer la paie, sans compter que le risque d’erreur était élevé puisque tout était fait dans des feuilles de calcul », explique Mme Scoble.

En 2014, Trident Seafoods a établi un partenariat avec l’équipe de Dayforce, et tire maintenant profit d’un système unifié pour la gestion des RH, de la paie, des avantages sociaux, des effectifs et du rendement. « Nous avons choisi Dayforce parce qu’il s’agit d’une solution unifiée, portée par un seul système. Étant donné la complexité entourant la rémunération d’effectifs occupant des fonctions diverses et répartis dans le monde, il était très important pour nous de disposer d’un système entièrement intégré », souligne Mme Fountain.

Prête à suivre le courant

Du point de vue de l’efficacité opérationnelle, Dayforce a aidé Trident Seafoods à faire le suivi des heures de travail et à les associer correctement aux périodes de pointe dans la production. Comme Dayforce s’intègre à son système de gestion d’entrepôt, l’entreprise peut accéder en temps réel aux données de production et aux coûts de la main-d’œuvre. Elle est aussi en mesure d’établir le nombre d’employés qu’elle doit affecter à chacune des chaînes pour améliorer l’efficacité de ses effectifs.

« Dayforce nous aide à gérer les quarts de travail et les coûts de la main-d’œuvre afin que nos équipes soient prêtes dès l’arrivée des poissons », indique Mme Fountain.

Étant donné l’étendue de sa main-d’œuvre, Trident Seafoods a pu utiliser Dayforce pour améliorer le suivi des heures et appliquer les règles fiscales propres à chaque région concernée. « Lorsqu’une usine entière intégrée à un bateau passe d’un État à l’autre, on se heurte à bon nombre de difficultés, explique Mme Scoble. Dayforce nous permet de faire le suivi de l’emplacement de nos bateaux dans le système, et ce mécanisme applique automatiquement les règles fiscales appropriées. Ainsi, lorsqu’un bateau passe d’un État à un autre, le système nous permet de saisir les données qui garantissent l’application des règles d’imposition applicables au salaire de l’employé, en fonction de l’État où il se trouve. Parmi les systèmes que nous avons examinés, aucun autre ne permettait de faire ce type de suivi. »

Mobilisation des employés, ici comme ailleurs

L’adoption de l’application mobile de Dayforce a aussi renforcé la mobilisation des employés. Ces derniers peuvent consulter leurs renseignements à partir de n’importe quel endroit, ce qui leur procure un meilleur aperçu de leurs données plus ainsi qu’un plus grand contrôle sur celles-ci. De plus, Dayforce permet à l’équipe des RH à Seattle de communiquer avec les employés de l’entreprise, quel que soit leur lieu de travail.

« Avant d’adopter Dayforce, nous devions communiquer avec le Service des RH de l’usine visée. Celui-ci devait à son tour retrouver l’employé sur la chaîne de production, puis lui demander de passer au bureau afin de remplir la documentation dont nous avions besoin. Maintenant, il suffit de communiquer avec l’employé au moyen de Dayforce. Comme l’employé a un accès direct à ses renseignements, il peut répondre à notre demande sur-le-champ, illustre Mme Scoble. Les employés ont ainsi le sentiment d’avoir un contrôle accru sur leurs renseignements nominatifs personnels. »

Du chaos au contrôle

L’équipe des RH de Trident Seafoods a constaté un changement dans la façon de gérer les effectifs depuis l’implémentation de Dayforce, qui a eu des effets d’une grande portée.

« Auparavant, nous étions inondés d’appels. Tous les jours, des centaines d’employés nous téléphonaient pour nous poser des questions, se rappelle Mme Fountain. Et puis un jour, tout juste après l’implémentation de Dayforce, une chose m’a frappée en sortant de mon bureau. Le Service de la paie était silencieux… alors que c’était le jour de la paie! C’est là que j’ai compris que Dayforce allait transformer notre organisation. Nos employés avaient dorénavant toute l’information dont ils avaient besoin à portée de main, et n’avaient donc pas besoin d’appeler un employé des Services de la paie ou des avantages sociaux. C’était formidable. »

« Nous sommes passés du chaos au contrôle », ajoute M. Bundrant.

Dayforce a aussi aidé l’équipe des RH à mieux gérer son temps. « Quand je me suis joint à Trident Seafoods, nous étions huit dans l’équipe. Grâce à notre partenariat avec l’équipe de Dayforce, certains membres de l’équipe ont pu évoluer vers d’autres activités de l’entreprise, ce qui nous a permis de retrancher trois postes au sein du Service de la paie. Nos processus sont beaucoup plus efficaces qu’ils ne l’étaient. Les membres de notre équipe ont pu saisir de nouvelles occasions, ce qui n’aurait pas été possible autrement », raconte Mme Scoble.

Une entreprise chef de file dont les activités profitent à tous

Ce gain de temps et d’efficacité a permis à Trident Seafoods de se concentrer sur la croissance de l’entreprise.

« Mon objectif pour Trident Seafoods est de faire prospérer de façon durable une entreprise familiale multigénérationnelle, en tout point intègre, et dont les activités profitent aux parties prenantes, aux pêcheurs, aux collectivités où nous sommes établis, aux employés et à la clientèle. Si nos activités profitent à tous, notre entreprise en récoltera les fruits », affirme M. Bundrant.

Dans l’avenir, l’équipe de Trident Seafoods entend étendre son partenariat avec Ceridian. « Nous avons établi une relation extraordinaire avec Ceridian. Je ne pourrais plus me passer de Dayforce, confie Mme Fountain. Certains dirigeants de notre entreprise sont d’anciens membres des équipages, et c’est parce que l’entreprise leur a proposé de belles occasions de progresser. Nous nous intéressons donc au module Apprentissage de Dayforce, qui pourrait nous aider à perpétuer cette culture et cette tradition d’épanouissement professionnel qui sont chères à l’entreprise. »

Autres ressources qui pourraient vous intéresser

© Ceridian Canada Ltée. Tous droits réservés.    Confidentialité    Modalités et conditions
×
Renseignez-vous sur nos produits, consultez notre documentation, et plus encore. Entrez votre requête dans le champ de recherche ci-dessus. Des résultats s’afficheront à mesure que des mots-clés sont saisis.