27 septembre 2018

Les raisons d’accepter une offre d’emploi

Nous l’avons déjà dit et nous le répétons : Le salaire compte pour les chercheurs d’emploi, mais ce n’est pas le seul facteur. Un nouveau rapport publié par Ceridian et Hanover Research révèle les principales raisons qui poussent les gens à chercher un autre emploi et à accepter une offre d’emploi.

De nos jours, qu’est-ce qui compte vraiment pour un candidat à un poste? Dans un marché de l’emploi de plus en plus concurrentiel, où le taux de chômage se maintient sous les 4 %, les employeurs qui veulent se tailler une place dans la course au recrutement des candidats les plus talentueux doivent continuellement offrir davantage pour recruter et conserver les personnes les plus compétentes.

Afin de mieux comprendre les principaux facteurs qui assurent la réussite d’une stratégie et d’une expérience de recrutement, Ceridian s’est associée au cabinet Hanover Research afin d’interroger (rapport en anglais) plus de 1 600 nouveaux employés (des personnes occupant un nouveau poste permanent à temps plein ou à temps partiel depuis moins d’un an et des personnes ayant refusé une offre d’emploi au cours de la dernière année).

L’un des principaux points à retenir? Les employés cherchent à trouver un équilibre. Il incombe à l’employeur d’établir une culture qui en fait la promotion afin d’avoir une proposition de valeur qui sera retenue.

Téléchargez dans son intégralité le rapport The optimal recruiting experience afin de connaître les pratiques exemplaires en matière de stratégie de recrutement.

Les principaux facteurs qui influencent les chercheurs d’emploi

Selon le sondage, les facteurs qui amènent les employés à chercher un nouvel emploi sont les mêmes qui les incitent à accepter une offre : le salaire, l’équilibre travail-vie personnelle et l’emplacement du lieu de travail.

On a aussi constaté que plus les candidats sont âgés, plus les facteurs autres que le salaire pèsent dans la décision d’accepter ou non un poste. Ils sont influencés par des facteurs comme la réorientation professionnelle, la faillite ou la santé précaire.

Article connexe : Four tips for effectively engaging today’s workforce

L’obtention d’un « oui »

Ces trois facteurs sont aussi ceux qui poussent les candidats à refuser une offre d’emploi. C’est logique, puisque l’emplacement du lieu de travail et l’équilibre travail-vie personnelle sont étroitement liés dans le monde du travail actuel. Dans le rapport, Lisa Sterling, chef de l’Organisation du personnel et de la culture d’entreprise à Ceridian, explique que le secret pour les employeurs et les employés est de trouver l’équilibre dans l’inévitable déséquilibre. Elle invite les employeurs à réfléchir de manière stratégique à la façon de répondre à l’envie de flexibilité des employés.

On pourrait, par exemple, fournir aux employés des outils leur permettant de faire du télétravail pour qu’ils n’aient pas à passer des heures en transport pour se rendre au travail. « Les organisations progressistes qui remporteront la course au recrutement de candidats talentueux sont celles qui offriront cette souplesse à leurs effectifs », affirme Mme Sterling.

Le bouche-à-oreille, une priorité

Le bouche-à-oreille influence grandement les candidats qui doivent déterminer l’adéquation avec un employeur potentiel. De fait, 68 % des répondants considèrent les amis, les membres de la famille et les collègues comme des sources très importantes ou extrêmement importantes pour déterminer l’adéquation avec un employeur potentiel. Sur cette même question, 75 % des répondants citent les employés actuels d’un employeur potentiel comme une source très influente.

Ces constats indiquent qu’il est essentiel pour une entreprise d’entretenir une image employeur forte et stable. Si vos employés parlent de votre entreprise, vous devez vous assurer qu’ils communiquent clairement votre culture, vos valeurs et ce qui compte pour l’organisation. Pour ce faire, tirez parti du bouche-à-oreille pendant le processus de recrutement en demandant à vos employés de jouer le rôle d’ambassadeurs.

Article connexe : Your employees are your best advocates: Four ways to leverage them

Dans le rapport, Mme Sterling souligne au passage que cette stratégie ne fonctionne que si les ambassadeurs sont sincères. Le sentiment ne peut être feint ou forcé. Il doit naître d’une forte culture d’entreprise. « Les employés qui sont fiers de l’identité de l'entreprise, de ses activités et de ses valeurs parleront spontanément en sa faveur », explique-t-elle.

Elle ajoute que les recruteurs et les gestionnaires d’embauche doivent être en mesure de parler de l’entreprise et de sa culture de façon à ce que les candidats y voient une adéquation. Les entreprises doivent mieux communiquer la nature de leur mission et de leur culture au sens large, leurs valeurs et les comportements valorisés, ainsi que mieux présenter le leadership », poursuit Mme Sterling.

Apprenez-en plus sur les raisons qui poussent les gens à accepter une offre d’emploi – téléchargez le rapport (en anglais).

Danielle Ng-See-Quan

Mme Ng-See-Quan est responsable du marketing de contenu chez Ceridian.

Voir tous les billets

Merci!

Vous recevrez notre prochaine infolettre dès qu’elle sera prête.

Abonnez-vous à notre infolettre

Obtenez les dernières nouvelles en matière de leadership éclairé de la part de Ceridian.
Veuillez consulter la politique de confidentialité de Ceridian pour en savoir plus.
© Ceridian Canada Ltée. Tous droits réservés.    Confidentialité    Modalités et conditions
×
Renseignez-vous sur nos produits, consultez notre documentation, et plus encore. Entrez votre requête dans le champ de recherche ci-dessus. Des résultats s’afficheront à mesure que des mots-clés sont saisis.